Brexit : « Un saut dans l’inconnu pour le Royaume Uni, un nouveau défi pour l’Europe »

Ce jeudi 23 juin, 46 millions d’électeurs britanniques étaient appelés aux urnes afin de se prononcer sur l’avenir de leur pays au sein de l’Union Européenne. Le « LEAVE » l’emporte avec près de 52% selon les premiers résultats. Vous trouverez ci-après ma réaction en tant que Maire d’Arras, Conseiller régional Hauts-de-France et Président des CRT Nord-Pas-de-Calais et Picardie.

« L’heure est au respect de la parole du peuple britannique. Le résultat est net. La Grande-Bretagne a fait le choix de sortir de l’Europe. Force est de constater que le pays sort divisé de ce référendum avec Londres, l’Ecosse, l’Irlande qui ont voté pour le « Remain » alors que le reste de l’Angleterre, les petites villes et les campagnes et le Pays de Galles ont choisi le « Leave ».

Le référendum est toujours un exercice périlleux avec un débat qui peut s’éloigner de l’enjeu central et une tendance à choisir le « non » dans un climat de crise et de défiance.

La date du 23 juin, jour du vote, restera dans l’Histoire.

Il est difficile d’en mesurer immédiatement les conséquences, c’est un rendez-vous en terre inconnue pour les Britanniques mais aussi pour toute l’Europe.

L’Europe traverse une véritable crise identitaire et politique. Les réponses devront être collectives. Nous devons retravailler le projet à la base, sur du concret, de la proximité, du pragmatisme et de la simplicité pour répondre aux véritables attentes et besoins des citoyens des pays d’Europe.

L’Europe est face à un défi, et la France, par son histoire et les problématiques auxquelles elle est confrontée, doit contribuer à le relever.

L’Europe ne peut se résumer à un marché unique. Il est l’heure de s’attacher à construire une Europe fédérale, dotée d’une véritable gouvernance politique. Nous en vivons l’urgente nécessité chaque jour autour de plusieurs dimensions : dimensions budgétaire et économique, sécurité intérieure, politique étrangère et de défense ou encore politique migratoire et d’asile.

Voilà les chantiers prioritaires qui permettront à l’Europe de redorer son blason, d’apporter des réponses concrètes aux attentes et aux besoins qui s’expriment. C’est une Europe intégrée et fédérée, protectrice de ses concitoyens et mieux armée dans la compétition internationale dont nous avons besoin.

L’heure est au réveil ! Construisons un groupe stratégique autour d’un couple Franco-Allemand à la manoeuvre pour refonder le projet européen. Il faut prendre en compte le contexte mais savoir aussi faire preuve d’audace, d’envie et de respect.

Jo COX ne peut avoir été tuée pour rien. »

Publié dans Actualité, Billets d'humeur, Engagement et actions | Mots clés , , , , , , , , , , , , | Poster un commentaire

Revue de presse 13 juin

Petit tour d’horizon des articles / reportages me concernant parus récemment (liste non exhaustive : si certains médias ont été oubliés – involontairement, je précise ! – qu’ils n’hésitent pas à me mettre un commentaire pour que je corrige l’oubli et les ajoute à l’article).

Date Média Article / Reportage
06.06.2016 « À Arras, les TAP, c’est bon pour les enfants et l’égalité des chances « 
03.06.2016  » Arras: le bilan positif des nouveaux rythmes scolaires « 
07.06.2016 « Frédéric Leturque élu président du futur CRT des Hauts-de-France « 
Publié dans Revue de presse | 1 commentaire

La semaine vue par Frédéric Leturque

Au lendemain du 99e Congrès des Maires, la Voix du Nord m’a sollicité pour que je puisse donner mon point de vue sur l’actualité de la semaine écoulée.

Article paru le dimanche 5 juin 2016 – A télécharger ici

Publié dans Actualité | Poster un commentaire

Revue de Presse du 3 juin

Petit tour d’horizon des articles / reportages me concernant parus récemment (liste non exhaustive : si certains médias ont été oubliés – involontairement, je précise ! – qu’ils n’hésitent pas à me mettre un commentaire pour que je corrige l’oubli et les ajoute à l’article).

Date Média Article / Reportage
01.06.2016 « Un site Internet conseille aux Parisiens de venir s’installer à Arras « 
30.05.2016  » Non, la piétonnisation n’est pas un frein à la consommation ! »
03.06.2016 « La place des Héros piétonnière, avec un marché des artisans chaque vendredi soir »
Publié dans Revue de presse | Poster un commentaire

« Oui à la liberté d’expression. Stop à la haine anti-flic »

« Ma réaction suite aux rassemblements des forces de l’ordre ce mercredi 18 Mai 2016

Les syndicats de police ont appelé, ce mercredi 18 mai, à des rassemblements à Paris et devant les différents commissariats de France. Depuis quelques semaines, et les différents mouvements de protestation, les forces de l’ordre sont victimes de violences. Ils dénoncent la haine « anti-flic » et réclament plus de fermeté vis-à-vis des casseurs. Frédéric Leturque, Maire d’Arras, apporte son soutien aux policiers et lance un cri d’alarme.

« Après les attentats de Paris, comme des millions de français, j’ai félicité les forces de l’ordre pour leur courage et leur volonté de protéger le pays. Comme des millions de français, j’ai applaudi leur détermination et leur sang-froid. Et comme des millions de français, j’ai été ému de voir les citoyens dans la rue, faire des haies d’honneur et même des accolades aux policiers. Ces images étaient fortes. Des images d’union, de solidarité, de reconnaissance et de confiance.

Depuis les manifestations contre la loi El-Khomri, je suis, comme des millions de français, abasourdi par ces images choquantes et révoltantes de délinquants cherchant à « casser du flic ». Depuis le début des manifestations contre la loi Travail, plus de 300 policiers ont été blessés. Derrière ces boucliers, casques et armures, il y a des hommes et des femmes. Je ne peux pas accepter que ces citoyens soient la cible privilégiée de casseurs qui cherchent tous les prétextes possibles pour assouvir une haine sans limite.

Les forces de police nationales comme municipales assurent la sécurité des habitants, la prévention, la cohésion sociale. Ils ont un rôle clef dans la vie d’une ville comme Arras, une ville attractive et qui rayonne. C’est à ce titre que je me bats pour réclamer des moyens humains et des conditions de travail descentes pour les forces de l’ordre.

Qu’attendons-nous pour réagir ? La violence est telle que, tous les jours nous pouvons nous réjouir de ne recenser « que » des blessés. Les forces de l’ordre ont besoin de plus de soutien de la part des autorités. Les missions se multiplient, les journées n’en finissent plus, la pression ne cesse d’augmenter pour les policiers et tout cela n’annonce rien de bon. Ils travaillent avec la peur au ventre. Doit-on attendre un drame pour faire bouger les lignes ? Hors de question. Je suis le premier défenseur de la liberté d’expression et je ne cesse d’encourager les initiatives populaires. Mais « casser du flic » ne peut pas être considéré comme un outil d’expression.

L’Euro de football arrive à grands pas, les forces de l’ordre seront sur le qui-vive. Nous aurons besoin d’elles pour assurer la sécurité de millions de français et de supporters venant de toute l’Europe. J’appelle donc au respect, au calme et à la responsabilité de chacun. »

Publié dans Actualité, Billets d'humeur, Engagement et actions | Mots clés , , | 1 commentaire

Revue de Presse du 28 avril

Petit tour d’horizon des articles / reportages me concernant parus récemment (liste non exhaustive : si certains médias ont été oubliés – involontairement, je précise ! – qu’ils n’hésitent pas à me mettre un commentaire pour que je corrige l’oubli et les ajoute à l’article).

Date Média Article / Reportage
27.04.2016 « Nord – Pas-de-Calais : le tarif de la carte grise va baisser »

Suite à la séance pleinière du Conseil Régional des Hauts de France du mardi 26 avril

27.04.2016 « Région, nouvel acte, nouvelle scène: le FN sème la pagaille et quitte la séance »

Suite à la séance pleinière du Conseil Régional des Hauts de France du mardi 26 avril

12.10.2015 « Arras: Frédéric Leturque accompagnera Manuel Valls pour sa visite officielle en Nouvelle-Zélande les 1er et 2 mai »

Frédéric Leturque, invité par Matignon, pour représenter Arras et la France en Nouvelle-Zélande

25.04.2016 Hauts de France : «La situation financière est clairement dégradée»

Conférence de Presse du Groupe UDI-UC du Conseil Régional des Hauts de France à Amiens

22.04.2016 Fusion des Régions : « Que les ministres amiénois se réveillent! »

Conférence de Presse du Groupe UDI-UC du Conseil Régional des Hauts de France à Amiens

 

Publié dans Revue de presse | Mots clés , , , , , , , | Poster un commentaire

Frédéric Leturque accompagnera Manuel Valls pour sa visite officielle en Nouvelle-Zélande les 1er et 2 mai prochains

Communiqué de Presse
Voyage officiel du 1er Ministre français dans le Pacifique

Ce voyage sera l’occasion pour la délégation de rencontrer la communauté française installée en Nouvelle-Zélande, de nouer des liens économiques et d’honorer la mémoire des soldats néo-zélandais venus en France pendant la 1ère Guerre Mondiale. L’invitation de Frédéric Leturque à ce déplacement affirme encore le lien historique qui existe entre la Ville d’Arras et la Nouvelle-Zélande.

Frédéric Leturque s’était déjà rendu à Auckland et Wellington en 2015 lors du 100ème anniversaire de l’ANZAC DAY, à l’invitation des autorités néo-zélandaises. Cette fois, le Maire d’Arras est invité par Matignon pour représenter la France aux côtés du Premier Ministre. Il faut dire que depuis plus de 10 ans maintenant, une collaboration étroite s’est engagée entre la Nouvelle-Zélande et Arras, tant sur le plan culturel que celui de la Mémoire. Pour rappel, en 1916 et 1917, plusieurs centaines de tunneliers néo-zélandais étaient venus prêter main forte aux forces alliés sur le territoire d’Arras, qui en garde encore les traces aujourd’hui.

Ce voyage officiel sera l’occasion pour Arras de réaffirmer sa place de Capitale Régionale de la Mémoire à un an de la célébration du centenaire de la Bataille d’Arras, le 9 avril 2017, à laquelle la Nouvelle Zélande a pris une part prépondérante.

Publié dans Actualité | Mots clés , , , , , , | Poster un commentaire

« Canal Seine-Nord Europe : la future colonne vertébrale de la région Hauts-de-France »

Suite à l’annonce ce mercredi de la création en Conseil des Ministres de la Société d’Aménagement du Canal Seine-Nord Europe, j’ai souhaité réagir :
« Je me réjouis de cette étape supplémentaire vers la concrétisation de ce projet historique pour notre région et pour la France. La création en Conseil des Ministres de la Société d’Aménagements du Canal Seine-Nord Europe confirme la volonté d’un lancement des travaux en 2017 pour une mise en service en 2023.
Il est des sujets qui, parce qu’ils touchent à l’avenir même de nos territoires, doivent permettre de se rassembler autour de l’intérêt général. Le Canal Seine-Nord Europe est de ceux-là !
Véritable colonne vertébrale de la région Hauts-de-France, il porte des enjeux majeurs pour nos départements en termes d’aménagement, de développement économique et d’emploi. Le Canal Seine-Nord Europe c’est 12 000 à 14 000 emplois directs et indirects annoncés durant le chantier et 50 000 espérés par la suite, ainsi qu’une réduction du trafic sur l’autoroute au profit du trafic fluvial, plus écologique.
Arras et son territoire, au coeur géographique de la région, comptent pleinement s’investir dans la réussite de ce projet qui permettra aux Hauts-de-France de devenir un véritable pôle d’attractivité au coeur de l’Europe du Nord-Ouest. »

Publié dans Actualité, Arras et sa région | Mots clés , , , , , , | Poster un commentaire

Revue de Presse du 15 avril

Petit tour d’horizon des articles / reportages me concernant parus récemment (liste non exhaustive : si certains médias ont été oubliés – involontairement, je précise ! – qu’ils n’hésitent pas à me mettre un commentaire pour que je corrige l’oubli et les ajoute à l’article).

Date Média Article / Reportage
13.04.2016 « L’offre TGV pour Arras est maintenue jusqu’en 2018″
13.04.2016  » TGV Arras-Paris: élus, usagers et SNCF ont enfin trouvé un compromis »
05.04.2016 Vidéo : Conférence « Ville intelligente et connectée »
30.03.2016  » #Arrasvillenumerique : les projets de Frédéric Leturque »

 

Publié dans Revue de presse | Mots clés , , , , , , | Poster un commentaire

Lettre ouverte à M. Nicolas Sarkozy

Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Président des Républicains,

J’ai lu avec grande attention votre tribune de ce jour parue dans un quotidien national, où vous placez l’école de la République comme un enjeu capital pour notre pays et avancez quelques propositions assumées destinées à la recentrer sur sa mission originelle : la transmission des savoirs.

Si j’en rejoins une partie, je ne peux, au vu de ma propre expérience locale, acquiescer à la totalité de vos positions.

Laissez-moi vous expliquer pourquoi en vous apportant, au travers de ces quelques lignes, l’éclairage d’un Maire qui a placé au cœur de ses priorités municipales – et plus généralement de son action politique depuis vingt ans – l’éducation et la réussite éducative.

Nous en convenons tous les deux, l’éducation est le terreau dans lequel poussent les enfants d’une nation, leur donnant les moyens de réussir, de se construire et de se réaliser en tant qu’individus. Elle constitue un socle commun de valeurs, de culture et de connaissances, pour consolider l’égalité des chances. Dans une société républicaine telle que la nôtre, particulièrement en ces périodes où les valeurs fondamentales de la démocratie peuvent être remises en cause, cette chance doit pouvoir être donnée à tous.

Pour ce faire, et particulièrement depuis mon élection à la tête de la ville en 2011, j’ai privilégié, au travers de notre Projet Éducatif Territorial, la concertation et le travail collectif autour de ce sujet, tant avec les parents, les enseignants, les acteurs du monde éducatif que nos équipes municipales. Ceci avec un seul et même objectif : favoriser la réussite et le bien-être des enfants dans nos écoles.

C’est pourquoi, face aux réalités de notre territoire, j’ai naturellement proposé aux Arrageois d’appliquer la réforme des rythmes scolaires dès septembre 2013.

Après une année d’expérimentation et deux années et demie de recul, force est de constater que les bienfaits de la réforme dans les écoles d’Arras sont majoritairement appréciés et reconnus par l’ensemble des acteurs éducatifs, parents et enfants. Un ressenti corroboré formellement par une évaluation réalisée avec l’aide d’un cabinet extérieur à l’issue de l’année scolaire 2013-2014.

Bien entendu, je ne nie pas que certains réglages et améliorations peuvent être apportés à cette réforme, afin par exemple de mieux accompagner les petites villes et villages dans sa mise en œuvre ou de prendre en compte les impacts sur la fatigabilité de l’enfant. Néanmoins, autorisez-moi à la considérer comme une avancée positive qui mérite aujourd’hui d’être confirmée, accompagnée et suivie plutôt que remise en cause.

Je considère l’éducation comme une ambition durable, qui doit s’inscrire dans une temporalité qui n’est pas celle de l’immédiateté. Faire de l’éducation un vecteur de développement pour un territoire demande du temps, de la stabilité, de la continuité et de la pugnacité.

Le Projet Éducatif Territorial de ma ville d’Arras est ainsi l’un des piliers de son Projet de Développement Solidaire, prouvant s’il en était besoin le lien étroit entre éducation et mieux vivre-ensemble, au quotidien et sur le long terme. Pour un territoire, pour une société, toute réforme qui replace l’enfant au cœur du dispositif éducatif est un progrès. Elle constitue par là même un véritable « investissement social ».

La question de l’éducation et des capacités que doit se donner l’État français pour favoriser la réussite éducative de ses enfants, représente aujourd’hui un enjeu majeur pour le devenir de notre pays et doit figurer au premier rang des priorités des candidats à l’occasion des échéances électorales 2017. Il est grand temps que l’école de la République cesse d’être l’otage des calculs politiciens et des combats idéologiques.  J’avais d’ailleurs interpellé en début d’année dernière, par le biais d’un communiqué de presse, l’ensemble des responsables politiques français à prendre conscience de cet enjeu et à ériger l’Éducation en véritable cause nationale.

Au travers de cette lettre ouverte, c’est cet appel que je réitère aujourd’hui.

Frédéric LETURQUE
Maire d’Arras
Vice-Président de la Communauté d’Urbaine d’Arras
Conseiller régional Hauts-de-France

Publié dans Actualité, Billets d'humeur | Mots clés , , , , | 2 commentaires